7 outils gratuits pour votre prospection commerciale à l’international

Téléscope pour prospection commerciale
Photo de Kit Suman sur Unsplash

Ne vous êtes-vous jamais demandé: “Comment puis-je exporter et m’assurer que la marchandise soit mise en circulation sur le marché sans mauvaise surprise?”

Pour  une jeune entreprise ou pour un projet qui débute, avoir accès facilement et gratuitement à l’information sur l’accès à vos marchés potentiels peut relever du parcours du combattant.

Dans cet article, je vous parle de 7 outils gratuits qui vont vous aider à faire passer votre stratégie d’exportation au niveau supérieur.

Outils d’analyse du marché de l’ITC: le secret ‘prospection commerciale’ des PME

La première source incontournable d’information sur l’accès au marché vers laquelle se tourner est sans doute la suite d’analyse des marchés de l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des Nations unies, le Centre pour le commerce international. L’organisation est plus connue sous son acronyme anglais ITC ( pour “International Trade Centre”).

Agence spécialisée dans l’aide à l’internationalisation des PME, l’ITC propose une suite d’outils gratuits permettant d’assurer sa prospection commerciale, grâce auxquels vous pouvez: rechercher les procédures et réglementations telles que les droits applicables sur les différents marchés qui vous intéressent, trouver des données sur le commerce existant vers ces marchés,analyses les dernières tendances sur les flux des investissements directs étrangers, bénéficier une série d’outils sur les standards volontaires les plus répandus et accéder à une base de données sur le commerce potentiel dans plus de 200 pays.

On commence, c’est parti…

1. Trade Map

Trade Map est une base de données statistiques du commerce international. Elle vous permet de connaître le volume des importations, exportations et réexportations dans la plupart des pays ; et ce, que ce soit concernant le commerce des marchandises ou le commerce des services.

Le niveau de détail est à votre choix.

Pour le commerce des marchandises, la recherche peut se faire, en fonction de la nomenclature du système harmonisé (SH), par chapitre, position ou sous-position, ainsi que par ligne tarifaire. Pour cette dernière option, il faudra toutefois passer à la version premium. A l’heure de la rédaction de cet article, le tarif de la version premium est de 900 dollars US par an.

Par ailleurs, il vous est possible de générer des rapports statistiques entre deux pays, deux régions, un pays et une région ou deux régions. Enfin, selon le niveau de finesse de la désagrégation demandée, il est même possible de connaître les pays fournisseurs.

Pour aller plus loin:

2. Market Access Map

Market Access Map (MAcMap pour les intimes) est un répertoire des règles et conditions d’accès au marché. C’est un outil particulièrement efficace pour la prospection commerciale car il vous permet de connaître la législation en vigueur applicable à la mise en circulation d’une marchandise donnée. En fonction du lieu depuis lequel elle est expédiée, vous pouvez savoir s’il existe des préférences applicables à ladite marchandise, selon quelles conditions et quelles sont les autres règles d’accès au marché dont vous devriez connaître l’existence. Cela inclut notamment les règlements techniques, normes sanitaires et phytosanitaires, contingents tarifaires autonomes, etc.

Son design revisité en fait un outil à l’utilisation très intuitive.

Portail de prospection commerciale
Page d’accueil de MAcMap

Comme déjà indiqué dans l’article “Comment trouver l’information sur l’accès aux marchés?”, certains portails nationaux d’information peuvent vous offrir une information plus détaillée ou plus récente. N’hésitez pas à les visiter pour un complément d’information.

Pour aller plus loin:

  • Cliquez ici pour visiter MacMap

3. Export Potential Map

Cet outil est le petit dernier de la suite ITC. Il propose des infographies très ludiques et faciles à interpréter sur le potentiel global et le potentiel inexploité d’importation par pays, sous-région ou région.

Les recherches peuvent s’y faire soit par territoire, soit par groupe de produits, et ce jusqu’à un niveau de désagrégation à 6 chiffres dans le SH.

Il est très utile pour connaitre le potentiel du marché que vous visez. Par exemple, vous pouvez obtenir des indications sur le potentiel global et le potentiel inexploité des importations de sardines en conserve en provenance du Sénégal vers le Canada , ou bien les potentiels agrégés des importations totales de calamar frais en Union européenne en provenance du reste du monde.

Pour aller plus loin:

4. Rules of origin facilitator

Cet outil est lui aussi tout récent. Il est le résultat d’une coopération entre l’ITC (c’est pourquoi je le liste dans cette section), de l’OMC et de l’Organisation mondiale des douanes.

Il recense plus de 400 accords de libre-échange ou régimes commerciaux préférentiels unilatéraux et vous permet de retrouver les règles d’origine applicables à chaque ligne tarifaire pour un marché donné, pour une marchandise donnée et originaire d’un pays donné. Aujourd’hui, il existe également une fonction permettant de comparer les règles d’origine.

A terme, il devrait même permettre de générer des évaluations sur l’acquisition du caractère originaire. En saisissant l’origine des matières premières, des produits intermédiaires et en renseignant certaines conditions relatives au processus de fabrication, l’outil génèrera un rapport évaluant si votre produit satisfait les règles d’origine prévue par le régime que vous aurez sélectionné au préalable. Au final vous pourrez donc vous faire une idée des conditions précises de l’acquisition du caractère originaire et si votre produit est susceptible de bénéficier de la préférence.

La suite ITC ne s’arrête pas là et comprend d’autres outils complémentaires. Ces derniers peuvent s’avérer devenir très utiles à votre démarche de prospection commerciale. En voici 3:

  • Investment Map est l’équivalent de Trade Map pour les flux transfrontaliers d’investissements. Cette base de données vous offre des informations statistiques sur le volume des investissements directs étrangers,
  • Trade Competitiveness Map offre de l’information sur les performances commerciales dans les pays de votre choix, ainsi que des indicateurs de performance dans 14 secteurs,
  • Standards Map recense les informations relatives à plus de 150 standards volontaires. Ces labels qui peuvent démarquer vos produits ou services de la concurrence sont une solution intéressante pour une stratégie de montée en gamme.

Pour aller plus loin:

Bases de données de l’OMC: évaluer les régimes applicables chez vos concurrents à l’international et accélérez votre prospection commerciale

Une autre source d’information précieuse pour la prospection commerciale mais peut-être moins connue des entreprises est la série de bases de données de l’OMC. Elles ont ceci d’intéressant qu’elles vont renvoient directement vers les textes officiels des accords et dispositions juridiques nationales qui vous concernent.

Voici 3 bases de données qui pourraient vous servir!

5. Base de données de l’AFE

Signé en 2013 à Bali à la suite de longues négociations, l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) est le premier nouvel accord multilatéral de l’OMC à voir de jour depuis la création de l’organisation.

Message du Directeur général de l’OMC à l’occasion de l’entrée en vigueur de l’AFE

La base de données de l’AFE comprend plusieurs volets. Le plus intéressant selon la perspective d’une entreprise est sans doute celui qui regroupe les 4 listes publiques sur:

  • les procédures d’importation, exportation et transit,
  • les coordonnées des points d’information commerciale par pays,
  • les points d’information nationaux sur les guichets uniques, et
  • les points d’information nationaux sur l’usage des courtiers en douane.

Ces listes ont pour effet de grandement faciliter la vie des opérateurs du commerce international. Attention, tous les pays de l’OMC n’ont pas encore ratifié l’AFE et les pays l’ayant ratifié n’ont pas encore tous renseigné les informations ci-dessus. Cependant, les plus grands pays commerciaux ont toutefois déjà communiqué ces informations et la liste des pays qui se prêtent à ce jeu de la transparence s’allonge au fur et à mesure du temps.

Vous l’aurez compris, c’est une ressource inestimable pour qui cherche à entrer en contact avec les autorités locales du pays dans lequel se trouvent leurs partenaires commerciaux!

Pour aller plus loin:

6. PTA-DB

Cet acronyme difficile à prononcer signifie – à la louche – “base de données sur les arrangements commerciaux préférentiels ” (ou “ preferential trade arrangements database” en anglais). Il recense les pays offrant des préférences commerciales unilatérales et ceux qui les reçoivent.

La base de données met donc à disposition des utilisateurs toutes les informations sur les régimes préférentiels notifiés auprès de l’OMC. Elle donne également accès aux sources documentaires officielles dont émanent les préférences unilatérales, des fiches synthétiques sur ces régimes préférentiels, la couverture de ces régimes, etc.

L’une des différences, en comparaison avec MAcMap, est la possibilité grâce à PTA-DB d’obtenir des informations agrégées d’un seul coup d’oeil. Ceci permet, à mon sens, d’avoir une compréhension globale plus aisée de la couverture des arrangements considérés.

Pour aller plus loin:

  • Cliquez sur le lien pour visiter PTADB

7. RTAIS

Par opposition aux “arrangements” commerciaux préférentiels, la base de données RTAIS, pour “système d’information sur les accords commerciaux régionaux” (ou “regional trade agreements information system” en anglais), offre de l’information sur les accords de libre-échange, c’est à dire les préférences réciproques.

Ceci étant, tout comme la base PTA-DB, la base de données RTAIS met à disposition des utilisateurs une mine d’information sur les accords de libre-échange, des fiches synthétiques sur lesdits accords, ce que ces derniers recouvrent, etc.

Pour aller plus loin:

  • Cliquez sur le lien pour visiter RTAIS

En conclusion

Tous ces outils sont, en leurs propres capacités, des petits bijoux dont trop peu de PME connaissent l’existence.

Explorez-les et faites vous une idée de la puissance de ces ressources. Profiter de ces sites d’information peut vous faire économiser plusieurs milliers de dollars en services de prospection commerciale, ainsi que de vous faire gagner un temps précieux.

Pour partager:
  •  
  •  
  •  
  •